Quand j’étais petite, j’avais des compulsions pour le sucré. Tout ce qui était sucré. C’est sûr, j’étais addict….

Plus tard, j’ai eu des compulsions pour les pâtes. Et j’ai compris qu’elles contenaient du gluten et donc de la gluteomorphine et de la gliadinomorphine… C’était donc ça….

Puis j’ai eu des compulsions pour la viande. Sans doute y avait-il encore là-dessous un ingrédient addictif….

Puis le fromage….

 

On entend beaucoup parler de dépendance à la nourriture, d’addiction. Le sucre serait même plus addictif que la cocaïne…. Nous allons voir dans cet article pourquoi nous sommes réellement addicts à la nourriture et comment faire disparaître cette addiction.

 

La nourriture n’est pas le problème

 

A l’heure actuelle, aucune étude scientifique n’a identifié dans la nourriture de substance psychoactive.

Lorsqu’on enlève toute substance qui pourrait être responsable d’addiction, les personnes se sentent quand même addicts.

Les 6 étapes pour sortir du cycle restriction-compulsion et faire ​la paix avec votre corps!

Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement le guide

Nous savons que manger (du gras/du sucre) stimule dans notre cerveau le circuit de la récompense qui nous fait sécréter de la dopamine.

Certes, ce circuit est également activé lorsque nous prenons de la cocaïne.

Mais il l’est également lorsque nous faisons l’amour, lorsque nous jouons, lorsque nous allons sur internet…

Dans ces cas là, nous ne sommes pas addicts à une substance, mais plutôt à un comportement qui nous fait sécréter de la dopamine (entre autre), et nous apporte du plaisir.

 

Ce que nous recherchons c’est le plaisir, l’apaisement, le réconfort.

Et il est vrai que l’acte de manger a pour but de nous procurer du plaisir, comme tout comportement nécessaire à notre survie.

Bien sûr, il y a des aliments plus appétant que d’autres. Les aliments cités comme les plus addictifs sont le chocolat, les chips, la glace, les cookies, la pizza (gras et/ou sucrés).

Bien sûr, nous n’allons pas avoir des compulsions avec des bâtonnets de carottes ou de concombre…

Oui et pourquoi?

Est-ce une preuve que les produits industriels, les plus riches en sucres et en graisses ajoutés sont addictifs?

 

Je voudrai rappeler ici que nous avons BESOIN de sucres et de gras pour survivre. Nous sommes donc biologiquement, chimiquement, psychologiquement conditionnés à les apprécier, BEAUCOUP.

 

Nous avons naturellement une forte appétence pour le goût sucré.

Notre premier aliment, le lait maternel, est composé à 65% de sucre (et à 30% de graisses!).

Le sucre nous apaise, nous réconforte. C’est un puissant analgésique. Il nous apporte du plaisir car nous en avons BESOIN.

Notre cerveau a constamment besoin d’être alimenté en glucose , car ses réserves ne dépassent pas 10 minutes. Quand nous sommes au repos, notre cerveau consomme 60% de notre glucose!

Si le sucre est le carburant de notre cerveau, il semble judicieux que la nature nous ait poussé à l’apprécier, voire à l’ADORER..

 

Pareil pour le gras. Bien qu’il ait une mauvaise réputation, le gras joue un rôle indispensable dans notre métabolisme:

  • synthèse de la vitamine D
  • production d’hormones
  • formation des sels biliaires
  • composition de la membrane cellulaire
  • réserve d’énergie
  • maintien de la température
  • …..

(Entre autres)

 

L’ingestion de sucre active les circuits neuronaux de la récompense, nous fait sécréter de la dopamine, de la sérotonine, des endorphines, des endocannabinoïdes… Bref, quand on mange du sucre c’est le pied. Le gras pareil. Et quand c’est gras et sucré…..

 

Donc pour résumer, la nature nous a équipé de mécanismes induisant des effets agréables lorsque nous adoptons des comportements nécessaires à notre survie, dans ce cas précis, combler nos besoins énergétiques.

 

Hum… ça semble logique.

 

Ceci étant dit, peut-on être addicts au sucre et au gras?

Oui, des expériences faites sur des rats ont montré qu’ils peuvent développer, dans certaines conditions, une attraction pour la nourriture sucré, et la nourriture grasse.

Oui, des expériences faites sur des rats ont montré que, dans certaines conditions, le sucre pouvait être plus attractif que la cocaïne.

MAIS….

Ces expériences ont été faites dans des conditions de laboratoire.

Sur des rats.

 

On ne peut pas mettre en doute l’intelligence animale, cependant, notre environnement d’aujourd’hui est infiniment plus complexe qu’une salle de laboratoire, et nos comportements ne peuvent pas s’expliquer que par des composantes biologiques. Il faut prendre en compte notre environnement relationnel, social, affectif, psychologique…

Voici d’ailleurs une vidéo qui montre à quel point l’addiction n’est pas une relation de cause à effet (produit addictif = addiction), mais plutôt un phénomène complexe encore mal compris aujourd’hui.

https://www.youtube.com/watch?v=nz-pP9-bSE0

 

Ce qui est une évidence par contre, c’est que le MANQUE, qu’il soit réel ou psychologique, nous pousse à manger compulsivement.

 

Et nous en avons tous fait l’expérience.

Nous avons tous mangé compulsivement à une ou plusieurs reprises parce que….nous avions FAIM. Tout simplement.

Quand nous atteignons un certain stade de la faim, nous DEVONS manger pour survivre, et notre cerveau va nous diriger de manière automatique, instinctive vers la nourriture CALORIQUE.

Et nous allons manger trop, trop vite juste pour faire remonter nos réserves d’énergie.

Nous sommes alors en MANQUE.

 

Et lorsque nous sommes en MANQUE, nous avons des compulsions.

 

Même si c’est un manque psychologique: par exemple, quand vous vous interdisez de manger certains aliments.

 

Des expériences ont montrés que plus que l’aliment en lui-même, c’est l’interdit autour de l’aliment qui engendre le comportement compulsif.

Les personnes obèses n’ont pas une attirance  plus prononcée pour le sucré que les personnes  ayant un poids d’équilibre.

Par contre, les personnes obèses, soumises à des régimes permanents, ont une plus grande attirance pour les aliments sucrés et les aliments gras.

 

Plusieurs expériences ont montré que le fait de ne pas vouloir penser à un aliment entretient votre obsession vis à vis de cet aliment et vous pousse à consommer plus de cet aliment.

  • Si vous dîtes à des enfants qu’ils peuvent manger autant de MM’s qu’ils veulent sauf des rouges = ils mangeront surtout des rouges
  • Si vous leur dîtes qu’il leur est interdit de manger des fruits = cela augmente leur consommation de fruits!
  • Plus les enfants sont restreints par leurs parents, plus ils consomment d’ aliments interdits (et moins ils savent réguler leur alimentation)

Il se passe bien sûr la même chose avec les adultes.

Les interdits alimentaires sont responsables, dans une large mesure, du comportement compulsif, qui ressemble à de l’addiction.

Toutes les personnes soumisent à la restriction expérimentent:

  • une obsession pour la nourriture
  • une perte de contrôle face aux aliments interdits
  • une insatiabilité face à la nourriture
  • un sentiment de dépendance

 

Le chocolat, lorsqu’il est considéré comme un aliment interdit, et non parce qu’il contient des substances addictives, peut entraîner des compulsions.

Lorsqu’il est débarrassé de toutes les substances qui pourraient être psychoactives, il a quand même un effet sur le comportement alimentaire des personnes qui le considèrent comme un interdit.

 

La restriction induit un état de manque qui conduit aux compulsions.

RESTRICTION = sentiment de MANQUE = COMPULSIONS

 

Quand vous êtes en restriction, votre instinct de survie prend le contrôle pour vous pousser à manger, parce que pour lui, restriction = famine = danger.

Vous avez sans doute déjà expérimenté que la privation d’un aliment crée en vous des pensées obsédantes pour cet aliment.

Quand vous avez un aliment interdit, votre désir pour celui-ci augmente. Vous y pensez sans cesse; et quand vous êtes en contact avec cet aliment, vous ne pouvez pas vous empêcher d’en manger énormément.

Tout ceci aboutit à un comportement compulsif = une perte de contrôle.

Donc la solution = sortir des restrictions = sortir du contrôle.

 

Reprendre ses responsabilités

 

Aussi longtemps que vous croirez avoir une addiction alimentaire vous ne prendrez pas vos responsabilités. Vous foncerez tête la première dans vos comportements automatiques, avec un sentiment d’impuissance.

Tant que vous n’abandonnez pas les régimes et que vous vous étiquetez “dépendante alimentaire”, vous ne pourrez pas modifier vos comportements.

 

Quand vous ne mettez plus de valeur morale sur vos aliments, qu’ils sont tous bons quand ils sont mangés au moment où vous en avez besoin/envie, vous n’avez plus besoin de TOUT manger TOUT DE SUITE.

 

Les personnes pratiquant l’alimentation intuitive (abandon de toutes les restrictions + écoute du corps) témoignent d’une suppression de leur compulsions à partir du moment où elles se sont autorisées à manger de tout.

Vos compulsions vous signifient que vous contrôlez trop votre alimentation; que votre corps a FAIM.

Plus vous contrôlerez, plus vous aurez FAIM/envie de MANGER/de tout DEVORER.

Légaliser TOUS les aliments est la seule façon de retrouver une régulation naturelle de votre alimentation et de sortir du cycle restriction/compulsion.

 

Cela demande du temps.

Le temps de vous autorisez à manger de tout.

Le temps de redécouvrir les aliments et leur réel effet sur vous.

Le temps d’apprendre à vous faire confiance.

Le temps de découvrir ce que vous aimez ou pas.

Le temps d’apprendre à savourer.

 

Le temps d’apprendre à prendre des décisions conscientes, de choisir ce que vous voulez réellement, et en quelles quantités.

 

Aujourd’hui je n’ai plus de compulsions puisqu’elles étaient dues au fait que j’étais en MANQUE.

Quand le sucre m’était interdit, j’avais des compulsions sucrées…

Quand je voulais m’interdire le fromage et la viande, j’avais des compulsions pour ces aliments….

ETC….

 

Et vous, sur quels aliments avez-vous des compulsions?

Considérez-vous ces aliments comme interdits? En mangez-vous en dehors de vos compulsions? Dans quelles conditions?

Pensez-vous que vous êtes addicts et que vous ne pouvez pas vous contrôler?

Venez en parler sur le groupe fb.
A très vite,

Déborah.

 

sources:

https://www.i-dietetique.com/articles/l-addiction-au-gout-sucre-existe-t-elle/8298.html

https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/le-sucre-est-il-vraiment-aussi-addictif-que-la-cocaine_1938291.html