Je mange vite depuis toujours je pense. C’est une habitude, ça fait partie de moi. Et comme c’est une habitude, c’est très difficile de faire autrement. J’ai essayé plusieurs fois sans succès. Sauf qu’aujourd’hui j’ai décidé de me débarrasser de cette habitude. Et je vous dévoile comment faire en 5 points dans cet article.

1. Définissez votre pourquoi

Il y a de nombreuses raisons de vouloir manger mois vite.

Plus vous mangez rapidement, moins bien vous allez métaboliser et digérer les aliments. Mangez rapidement, sans mâcher peut vous conduire à des douleurs digestives, des difficultés de digestion, et aussi à trop manger sans vous en rendre compte.

Quand vous mangez rapidement, vous ne prenez pas le temps d’apprécier vos sensations alimentaires, et souvent, vous finissez votre assiette, par habitude, que vous ayez encore faim, ou non.

De plus, quand vous mangez rapidement, vous ne prenez pas le temps d’apprécier ce que vous mangez et donc vous êtes moins satisfaite par votre nourriture. Or, pour avoir envie d’arrêter de manger, il faut avoir été suffisamment satisfaite donc manger rapidement, vous conduit encore une fois, à trop manger.

Voici quelques raisons générales de manger moins vite.

Mais qu’en est-il pour vous?

Pourquoi voulez-vous aujourd’hui arrêter de manger rapidement?

Modifier une habitude demande des efforts et de la persévérance. C’est sortir du mode pilote automatique de manière volontaire et répétée.

Pour pouvoir maintenir ces efforts sur le long terme, vous avez besoin d’avoir une motivation solide (qui sera basée sur votre pourquoi).

Alors, je vous invite, pour commencer, à lister les principales raisons pour lesquelles vous voulez manger moins vite.

Qu’est-ce que cela changerait dans votre comportement alimentaire, votre alimentation, votre vie en général?

2. Faîtes-en une priorité

Maintenant que vous avez définit votre pourquoi vous êtes motivées pour commencer. Mais si vous dîtes je choisis de manger lentement à partir de maintenant sans planifier quoi que ce soit, sans intégrer cette nouvelle manière de manger à votre quotidien, rien ne changera.

Vous devez en faire une priorité, c’est à dire , mettre en place des actions concrètes pour passer à l’action et modifier vos comportements.

Il n’y a que dans la répétition d’un comportement que vous pouvez en faire une habitude. Pour cela il s’agit de sortir du mode pilote automatique pour engager activement et de manière consciente un nouveau comportement, c’est à dire une série d’actions qui deviendront une nouvelle habitude.

Et pour pouvoir répéter ce comportement, il faut que vous vous engagiez pleinement à le faire, car modifier ses habitudes est très difficile, et suppose rigueur et effort (ce qu’on n’a pas toujours envie de fournir je vous l’accorde).

Il va donc falloir:

  • que vous programmiez ce changement: c’est à dire, que vous définissiez un temps, un moment, qui sera consacré à ce changement d’habitude. Quand allez-vous décider de manger lentement? Est-ce que ce sera à tous les repas, ou juste le soir, ou juste dans certaines situations? (nb: plus vous répétez le comportement, plus il devient une habitude). Et comme noter un objectif sur un carnet ne suffit pas à nous rappeler que nous devons modifier notre comportement, je vous propose de créer un rappel, qui vous rappellera, chaque fois que nécessaire que vous devez rester conscientes et faire un effort pou modifier votre habitude. ça peut être un objet sur la table du repas, une sonnerie sur votre téléphone… Soyez créatives!
Voici mon rappel!

  • que vous évaluiez l’atteinte ou pas de cet objectif: par exemple ,en cochant une case chaque fois que vous mangez lentement

Cela vous permettra de voir si vous passez à l’action ou non, et surtout d’identifier les facteurs qui vous empêchent de passer à l’action. L’intérêt d’un tel suivi n’est surtout pas de vous flageller si vous oubliez de manger lentement, mais d’essayer d‘identifier pourquoi vous avez du mal à le faire: est-ce c’est parce que vous n’y pensez pas? Parce que vous ne prenez pas le temps de le faire? ….

Ensuite, il faudra bien sûr modifier votre environnement pour vous permettre de passer à l’action (sans action, pas de changement!).

  • que vous restiez centré sur vos motivations (votre pourquoi que vous avez défini plus tôt) afin de garder l’énergie nécessaire au changement!

3. Comment on fait concrètement?

Maintenant que vous avez défini vos motivations, et le moment où vous allez passer à l’action, vous allez passer à l’action!

Voici une série de conseil pour manger plus lentement:

  • Mangez sans distractions: Si votre esprit est attiré par autre chose que votre assiette, vous allez être inattentif et manger en mode pilote automatique, sans prendre conscience de ce que vous faîtes = vous ne pourrez donc pas ralentir et vous finirez votre assiette comme d’habitude! Identifiez les choses dans votre environnement qui attirent votre attention lorsque vous mangez (les personnes autour de vous, les écrans….). Faîtes bien attentions aux distracteurs internes (les pensées: « il faut/il ne faut pas », « tu devrais »… « qu’est ce que j’ai à faire tout à l’heure »…etc).

  • Mâchez: C’est simple quand on mange rapidement, on ne mâche pas! Pour ma part, j’ai réappris à mâcher. Au début c’est très étrange, on se demande pourquoi ça met autant de temps; c’est sûr, au lieu de gober sa bouchée, on la mâche et ça double voire triple le temps des aliments en bouche. Mâcher est le début du processus digestif, c’est donc super important! ça permet l’imprégnation des aliments de salive (et donc d’ enzymes) et donc une meilleure digestion. Donc, prenez le temps de mâcher. Au début, forcez-vous à mâcher plusieurs fois votre bouchée, et vous verrez que très vite, ça deviendra automatique!

  • Prenez le temps de manger: Nous avons l’habitude de manger vite, entre deux activités, mais cela ne nous permet pas d’apprécier ce que nous faisons, détériore notre digestion et notre comportement alimentaire. même si vous pensez ne pas avoir le temps, il faut que vous le preniez. Si vous avez l’habitude de manger rapidement, doublez le temps que vous passez à manger. Passez de 10 à 20 minutes. Faîtes des pauses régulièrement. Respirez; posez vos couverts.

  • Prenez le temps d’apprécier vos sensations alimentaires:
    Prenez le temps d’apprécier vos sensations en bouche. Quel goût à cette bouchée? Est-ce que ça me plaît? Est-ce que le goût évolue? Quelles sont les textures? Si vous ne prenez pas le temps de manger, vous ne pouvez pas vous connecter à votre corps et savoir « où vous en êtes ». Prenez le temps de vous demander si vous avez faim, si ce que vous mangez vous donne du plaisir. De vous interroger sur ce que vous avez envie de manger, ou si vous avez encore envie de manger.

Voilà. c’est à vous de jouer maintenant!

Si vous êtes vraiment motivées à changer, allez-y! Les pistes que je vous ai proposé ici m’ont vraiment permis de ralentir; je ne dis pas que c’est parfait tout le temps, bien sûr il y a des moments où je continue à manger rapidement, en mode pilote automatique. Mais les moments où je mange lentement, en mâchant, sont de plus en plus nombreux. Et je constate vraiment les bénéfices (manger moins, plus à l’écoute de mes sensations alimentaires, plus connectée à ce qui se passe dans ma bouche).

Si vous passez à l’action, n’hésitez pas à venir partager votre expérience sur le groupe. Et sinon, venez simplement y papoter autour de l’alimentation intuitive en famille!

A bientôt,

Déborah.