J’ai accouché il y a 1 mois bientôt. Et comme pour ma grossesse précédente, j’ai pris beaucoup de poids. Aujourd’hui ce n’est pas un problème, je me remets doucement de la grossesse et de l’accouchement, et puis j’ai cette petite boule d’amour de 5 kilos à m’occuper donc je suis sur mon petit nuage.

Mais dans quelques mois, quand j’aurai repris ma vie quotidienne et que mes kilos en plus seront toujours là; et qu’il ne sera plus considéré comme “normal” qu’ils soient là; comment vais-je le vivre? Comment vais-je réagir?

J’ai envie aujourd’hui de vous parler de cette envie de maigrir; qui ne nous quitte pas si facilement que ça, quoi qu’on en dise. Comment la gérer? Comment vivre avec ce désir? Comment s’en débarrasser?

Avoir envie de maigrir

Je trouve ça plutôt légitime d’avoir envie de maigrir dans une société où la norme est la minceur. ça semble logique. Depuis toujours nous avons appris qu’il fallait être mince, et comme nous voulons être acceptées et aimées, nous souhaitons avoir ce corps mince. Nous avons été éduquées pour ça.

Mais, quand nous ne l’avons pas, malgré nos efforts, comment vivre avec ça? 

Il est clair qu’on peut avoir passé sa vie à être au régime et être en surpoids, voire même obèse. La volonté de maigrir ne suffit pas, et les régimes sont bien souvent (toujours?) un piège infernal qui nous pousse à continuer encore et encore dans une voie qui ne fonctionne pas, et qui nous détruit à petit feu.

L’alimentation intuitive propose une autre voie qui est celle de l’écoute de soi et de l’acceptation inconditionnelle.

Je dis souvent qu’il faut arrêter de vouloir maigrir pour pouvoir se reconnecter à soi, à ses sensations alimentaires. Mais ce n’est pas exact.

En réalité, il faut ne pas suivre ces envies de maigrir pour ainsi prendre des décisions qui serviront notre bien-être (qui ne dépends pas de notre poids).

A force de penser “régimes”, vous avez perdu confiance en votre corps, parce que vous vous fiez plutôt à des règles externes à vous, déconnectées de ce que vous ressentez. Aucun régime ne vous demande de manger quand vous avez faim et de vous arrêter à satiété, ni de choisir les aliments dont vous avez envie.

Pour faire des choix alimentaires sains et qui correspondent à nos besoins, nous avons besoin d’être à l’écoute de notre corps (sensations, émotions). 

Suivre des régimes conduit à une déconnexion du corps et augmente le désamour que nous avons pour lui. Vous n’êtes alors plus capables de décoder ses signaux, vous le maltraitez, vous l’affamez ou le gavez.    

Vous êtes sans doute très critique envers votre corps. Vous le jugez sévèrement, vous ne l’écoutez plus, vous avez une image négative de vous-même, vous vous comparez constamment…

Les régimes ne font qu’entretenir et aggraver ce désamour de votre corps car l’industrie de la minceur repose sur le fait que vous n’aimiez pas votre corps, et que vous vouliez le transformer.

Donc en théorie, pour se permettre de se reconnecter à ses réels besoins biologiques, il faut faire de l’espace. Il faut créer un espace où l’on puisse s’écouter.

Écouter ce qu’il se passe en nous. Est-ce que j’ai faim? Que se passe t’il au niveau de mon estomac? Est-ce que j’ai encore faim? 

Et pour créer cet espace, il faut mettre en sourdine les pensées de contrôle qui ne veulent qu’une chose: contrôler votre poids. Par tous les moyens. Quitte à vous sous-alimenter; Quitte à rendre votre alimentation morose et ennuyeuse;  Quitte à vous mettre en danger….

D’accord. Mais comment fait-on en pratique?

Vous êtes nombreuses à me demander: comment je gère mes envies de contrôle? Comment je fais si je veux toujours maigrir?

Laissez-moi vous dire une chose: vous aurez sans doute toujours (ou du moins très longtemps) envie de maigrir, et ce n’est pas un problème.

Compagnonnage

Et oui, j’ai moi-même parfois envie de maigrir. Et je suis sûre que d’ici quelques temps, cette envie va refaire surface de manière intense et va essayer de me pousser à modifier mon alimentation. Faire attention. Limiter ceci ou cela. Faire du sport etc….

Le truc c’est que pour pouvoir travailler avec cette envie de maigrir, il faut en avoir conscience. Or, il peut arriver qu’on se leurre. On se dit qu’on va “faire attention” pour notre santé. Pour nous sentir mieux. Bref, pour tout un tas de raisons, qui nous semble t’il, n’ont rien à voir avec la perte de poids.

Sauf que si on se regarde en face, ça a souvent tout à voir avec la perte de poids. Il est vraiment essentiel d’être au clair avec ses réelles motivations, même si vos motivations sont de maigrir. De toute façon, ce n’est pas en faisant semblant que vous réussirez à faire disparaître cette envie, mais bien plutôt en l’accueillant.

Et oui. Plutôt que de vous battre, ou de l’ignorer, je vous propose d’accueillir votre envie de maigrir. D’apprendre à la connaître. D’observer comme parfois elle modifie votre comportement (ou comment elle aimerait le faire).

Il ne suffit pas de se dire “j’arrête les régimes” pour basculer du coté de l’écoute de soi. Cette envie de maigrir va persister, encore et encore. Lutter contre elle ne fera que vous épuiser et la renforcer.

Par contre, si vous avez appris à reconnaître cette envie, à reconnaître comment elle se manifeste; si vous la nommez, vous lui donnez une consistance et elle ne reste pas là, à vous guider inconsciemment vers des chemins que vous ne voulez plus suivre…

Non cette envie de maigrir ne vous quittera pas facilement. Peut-être qu’elle le fera dans quelques années; peut-être jamais….

C’est pour ça qu’il faut que vous agissiez comme vous le souhaitez malgré cette envie de maigrir.

Vous êtes aujourd’hui consciente que les régimes sont une voie sans issue et qu’ils vous ont fait bien trop de mal. Vous n’en voulez plus. Vous voulez tenter l’alimentation intuitive. Mais il y a cette voix, qui a peur de prendre du poids et qui souhaiterait plutôt maigrir. Cette partie de vous qui a peur.

Reconnaissez-la. Nommez-la. Et faites plutôt ce dont vous avez réellement envie; en l’occurrence, vous reconnecter à votre corps et ne plus jamais faire de régime.


J’aimerai vous partager un passage revisité de “Comme par magie” d’Elisabeth Gilbert qui est tombé à point nommé pour cet article. Dans ce passage elle parle de peur et créativité, mais je me suis permise de les remplacer par les entités qui nous intéressent ici:

“Très chère Envie de maigrir, Bienveillance et moi nous apprêtons à partir faire une virée en bagnole ensemble. Je crois savoir que tu seras de la partie, car tu nous accompagnes toujours. Je sais que tu es convaincue que tu as un rôle important à jouer dans ma vie et que tu prends cette mission très au sérieux. […] Donc, ne te gênes pas, continue de faire ton boulot, si tu estimes que c’est nécessaire. Mais durant cette virée, je vais également faire mon propre travail qui consiste à me donner beaucoup de mal et à rester concentrée. Et bienveillance fera aussi le sien […]. Etant donné qu’il y a toute la place nécessaire dans ce véhicule pour nous trois, mets-toi à l’aise, mais n’oublie pas ceci: Bienveillance et moi seront les seules à prendre les décisions en route. Comme je suis consciente que tu fais partie de la famille, je te respecte et je ne t’exclurai jamais de nos activités, mais malgré tout, tes suggestions ne seront jamais suivies. Tu as le droit d’avoir un siège, tu as le droit de t’exprimer, mais tu n’as pas le droit de vote. Tu n’as pas le droit de toucher aux cartes routières; ni de proposer un autre itinéraire; tu n’as pas le droit de toucher à la climatisation. Ma cocotte, tu n’as même pas le droit de tripoter l’autoradio. Mais par dessus tout, ma vieille et familière amie, il t’est formellement interdit de prendre le volant.”

Je voudrai vous dire ceci:

Oui, votre envie de maigrir vous semble toute puissante. Oui, elle est parfois très insistante. Non, elle ne veut pas partir. Elle est parfois séduisante et vous semble être la seule option.

Mais une chose est sûre, votre envie de maigrir:

  • n’est pas une injonction que vous êtes obligée de suivre
  • ne contrôle pas vos comportements (sauf si vous la laissez faire bien sûr)

En définitive, vous êtes libres de choisir dans quelle direction vous voulez aller, peu importent vos pensées.

Cultiver l’autobienveillance

Pour équilibrer les choses, puisque je ne peux pas me débarrasser de mon envie de maigrir, et qu’elle revient de manière intermittente, j’ai fait le choix de développer mon autobienveillance.

J’ai clairement posé l’intention de prendre soin de moi.

Et aujourd’hui ça se traduit par:

  • me masser le corps quotidiennement afin de l’apprivoiser tel qu’il est 
  • reprendre du sport doux afin de retrouver un semblant d’abdominaux (et pallier les effets de la grossesse)
  • dormir dès que j’en ressens le besoin
  • manger lentement et prendre au moins une bouchée en pleine conscience par repas
  • reprendre la méditation quotidiennement 10 minutes
  • choisir de ne pas me peser pour ne pas réduire mon corps a un chiffre et ne pas être tentée de me mettre un objectif de poids à atteindre

Voilà. Pas de grands changements. Pas de résolution de “faire attention”, et encore moins de faire un régime….

En conclusion, je vous invite à:

  • Dépister comment se manifeste chez vous l’envie de maigrir. Est-elle forte ou légère? Est-elle toujours présente ou seulement dans certaines situations? Que vous répète t’elle? Quel est son discours?
    Comment réagissez-vous à cette envie de maigrir? Avez-vous envie de reprendre un autre régime? Vous pesez-vous plus souvent? Essayez-vous de contrôler (même légèrement) votre alimentation?  Luttez-vous contre elle?

  • Cultivez votre bienveillance:
    Ecoutez-vous. Prenez le temps de ressentir ce qu’il se passe en vous. De quoi avez-vous besoin? Que pourriez-vous faire pour vous faire du bien aujourd’hui? 

Pour en découvrir plus sur l’alimentation intuitive, je vous invite à rejoindre la communauté des Happycuriennes 😉

Prenez soin de vous,

Déborah.